Les formations aux savoir-faire
du luxe

Partout en France, les métiers du luxe recrutent des jeunes et des personnes en reconversion : céramiste, lapidaire, maquettiste, orfèvre, prototypiste, coloriste, designer, chimiste, vitrailliste, sérigraphe, œnologue… Les formations pour apprendre ces métiers sont souvent méconnues ou difficiles à identifier : certificat d’aptitude professionnelle (CAP), brevet des métiers d’art (BMA), formation continue… Vous trouverez ci-dessous les plus beaux métiers du luxe et les formations existantes pour y faire carrière.

Choisir

Les métiers de la haute couture et de la mode

La mode est, en France, bien davantage qu’une affaire de vêtements. Elle fait partie de notre patrimoine culturel et esthétique, porté par des couturiers d’exception qui lui ont donné ses lettres de noblesse, contribuant à faire de cet univers l’un des plus beaux fleurons de notre économie. La France est aujourd’hui le premier acteur mondial de la mode et du luxe, avec un chiffre d’affaires de plus de 154 milliards d’euros et 600 000 emplois*. Et si la filière connaît un profond bouleversement lié aux nouveaux comportements des consommateurs et à leurs exigences grandissantes en termes d’éco responsabilité ; les maisons de luxe mais également les TPE et PME entendent bien procéder aux mutations qui leur permettront de conserver intact ce leadership. La filière se réinvente et mise désormais sur le développement durable, l’innovation et la transformation numérique, liée principalement au e-commerce. Elle recrute pour cela des professionnels dotés de compétences très précises ; des artisans qui participeront à maintenir l’excellence française en mêlant savoir-faire traditionnel et innovation. Autant d’opportunités pour une nouvelle génération de talents, prêts à relever avec passion ces ambitieux défis.

*Union des industries textiles.

Les métiers qui recrutent

Styliste, designer mode : ambassadeur d’une marque, imagine l’ensemble des collections, des produits et accessoires de mode ; dirige le studio, les ateliers de créations et collabore avec les équipes marketing et commerciales. 

Responsable de studio : sous la houlette du créateur, coordonne le travail du studio et des différents ateliers, jusqu’à la présentation des collections.

Designer textile : intervient en amont de la fabrication d’une collection, élaborant les gammes de matière, de motif et d’illustration ; veille à l’ennoblissement textile via des techniques de sérigraphie, broderie, teinture….

Couturière / couturier tailleur et flou : maîtrise toutes les étapes de fabrication d’un vêtement, du patron aux finitions ; réalise des pièces en tissu souple (chemise…) ou structurées (costume d’homme, manteau…).

Modéliste : responsable de la mise au point technique des modèles, spécialiste d’un secteur précis (mode femme, homme ou enfant) et d’un domaine particulier (flou, tailleur…) ; réalise les moulages, les patronages et les prototypes.

Dentelier / dentellière : partant d’un motif transcrit sur papier, réalise à la main ou à la machine un tissu ajouré, sans chaine ni trame. Après une longue éclipse, les arts de la dentelle connaissent un nouvel engouement, qu’il s’agisse d’un travail à la main ou mécanique.

Première d’atelier / premier d’atelier : coordonne et supervise le travail des modélistes et mécaniciens modèles. Dans les maisons de haute-couture, prend les mesures des clients pour réaliser un mannequin et participe à la réalisation du vêtement sur mesure.

Brodeur / brodeuse : sous la direction du créateur, cet artisan ajoute des éléments de décoration à la surface d’un tissu ; réalise ces productions à la main ou à l’aide de machines à broder et de métiers industriels.

Dessinatrice / dessinateur en broderie : œuvre en amont de l’artisan brodeur et réalise tous les calques et motifs qui seront reproduits sur le tissu, désormais à l’aide de logiciels.

Mécanicien / mécanicienne modèle : réalise et met au point les prototypes, à la main ou à la machine ; assemble les différentes parties des vêtements avant les essayages.

Moulineuse / moulineur : prépare les fils de soie (les dévide, les file) avant que ceux-ci ne soient travaillés au métier à tisser.

Costumier / costumière : se charge de la fabrication de costumes de scène ou passe commande auprès d’un créateur. Il peut aussi effectuer des recherches dans les boutiques de vintage ou chez des loueurs, afin de réunir les vêtements portés durant les représentations.

Tailleuse / tailleur : artisan d’art, réalise des vêtements sur mesure et travaille essentiellement dans l’univers du luxe masculin.

Formier / formière : sculpte les blocs de bois pour réaliser les formes à chapeau (bord, calotte, collier) qui serviront aux modistes et chapeliers.

Chapelière / chapelier : conçoit de façon artisanale, et parfois sur mesure, des chapeaux de différentes formes et styles.

Et les formations qui leur donnent accès

CAP métiers de la mode, vêtement flou ou tailleur de l’Institut Français de la mode.

CAP métiers de la mode, option chapelier modiste.

Bac pro métiers de la mode et du vêtement.

CAP arts de la dentelle, option fuseaux ou aiguille.

BMA de la dentelle, option aiguille ou fuseaux.

CAP arts de la broderie.

BMA arts de la broderie.

DTMS option techniques de l’habillage.

DN MADE spectacle.

DMA costumier réalisateur.

DMA arts textiles.

Concepteur costume, Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, Lyon.

Diplôme de l’ESAD du TNS en scénographie et costumes.

BTS innovation textile.

BTS métiers de la mode et du vêtement.

DN MADE mention mode et textile.

Diplôme de modélisme et stylisme de mode, Université Gustave Eiffel.

Diplôme de styliste mode, Université Lyon 2.

DSAA Duperré Paris.

DSAA Design mention mode option textile, à Roubaix.

Diplôme de l’Ensad option design et matière.

De nombreuses écoles privées forment aux métiers de la mode : l’Ecole Lesage (Broderie), Institut français de la mode, Esmod, l’Ensad, Lisaa Nantes, Studio Berçot, Ensaama Olivier de Serres,
Ensci Les Ateliers Paris, l’ECSCP, l’ESAA…

Formations permanentes et reconversion

Certains GRETA organisent des cycles de formation qualifiants et des stages de perfectionnement. Le CFPTS de Bagnolet propose des modules de formation pour les techniciens du spectacle.

L’institut des métiers d’excellence LVMH propose plusieurs formations « couture, maille et soie », dans le cadre d’une alternance. 

Choisir