Cette maison de couture créée à Paris en 1958 continue de se distinguer par ses imprimés audacieux et ses innovations. Présente aux quatre coins du monde, on l’associe souvent à sa fleur fétiche, l’orchidée.

La saga Leonard démarre en 1958, lorsque Daniel Tribouillard, commercial chez Jacques Léonard, qui commercialise des tissus, propose de développer les étoffes imprimées. Il invente le fully fashioned, un procédé révolutionnaire pour l’impression des pull-overs, qu’il fait breveter en 1959. Bientôt, les grands noms de la mode et du luxe lui confient la réalisation de leurs mailles. Et une usine employant 350 ouvriers voit le jour. En 1968, place au prêt à porter avec une première collection de robes en jersey de soie propulsée au rang de best-seller grâce au slogan :

« La robe Leonard, 150 grammes de bonheur ». En 1983 démarre l’histoire d’amour avec le Japon dont le gouvernement lui demande de dessiner une ligne de kimonos pour le remettre au goût du jour. Dans la foulée, la maison Leonard fait de l’orchidée son symbole. Dix ans plus tard, Leonard, devenue en 2007 Entreprise du Patrimoine Vivant, est la première maison occidentale à défiler à Shanghai. 

C’est Nathalie Tribouillard, la fille du fondateur qui a repris les rênes de cette entreprise familiale.

Bouteille l'orchidée Leonard

La signature

En adoptant l’orchidée comme motif récurrent dans ses collections, la maison Leonard s’est forgée un style propre d’imprimés floraux aux couleurs chatoyantes immédiatement reconnaissable.

Foulard dans le vent Leonard

L’adresse

Les archives de la Maison sont conservées dans son hôtel particulier de la rue Giraudoux, à Paris. Pas moins de 5 000 dessins exclusifs y dorment dans les placards, réveillés chaque saison par les équipes créatives.