La sorbonne cour d'honneur
©Chancellerie des universités de Paris
Depuis le XIIIe siècle, le nom de Sorbonne évoque l’un des plus hauts lieux de l’intelligence et de la culture, des sciences et des arts en France. Son savoir millénaire a traversé les siècles et continue de résonner comme une promesse d’excellence.

La Sorbonne tire son origine du collège théologique créé en 1253 par Robert de Sorbon, chapelain et confesseur du roi saint Louis, qui en confirma la fondation en 1257. Au XVe siècle, l’Université de Paris devient le plus grand centre culturel et scientifique européen et accueille dans ses murs, en 1470, la première imprimerie de France. En 1622, le cardinal de Richelieu, ancien élève, en devient le proviseur et ordonne d’agrandir dans un style plus baroque l’ensemble des bâtiments. À sa mort, il lèguera une partie de sa fortune et sa bibliothèque à l’institution. À partir de 1806, Napoléon 1er réorganise l’ensemble du système d’enseignement supérieur français, qu’il baptise Université impériale. Il crée cinq facultés : faculté des sciences, des lettres, de théologie, de droit et de médecine. La renommée internationale et le prestige de la Sorbonne se cristallisent au cours de la première moitié du XXe siècle grâce à plusieurs prix Nobel, dont celui attribué à Pierre et Marie Curie. En mai 1968, la Sorbonne devient le symbole international de la contestation étudiante. Elle abrite toujours plusieurs établissements d’enseignement supérieur de renommée internationale, ainsi que des laboratoires de recherche universitaire en pointe dans de multiples domaines. 

Sorbonne Université entre au Comité Colbert en qualité de membre associé en 2007.

La Sorbonne Vues depuis la Tour de Physique
©Chancellerie des universités de Paris

La signature

Huit siècles après sa fondation, l’institution reste le symbole prestigieux de l’esprit d’un peuple et d’une histoire qui a forgé la France contemporaine. La chapelle Sainte Ursule, ou chapelle de la Sorbonne, constituait la chapelle privée du collège puis des facultés universitaires. Construite au XVIIe siècle par le cardinal de Richelieu, elle en est le mausolée.

La coupole de La Sorbonne
©Chancellerie des universités de Paris

L’adresse

La chapelle Richelieu, transformée en temple de la Raison sous la Révolution, avant d’être rendue au culte. Désaffectée en 1904, l’église, toujours consacrée, fait partie de l’université et est le seul édifice témoin de la Sorbonne construite par Richelieu.